Université du Temps Libre - Lille

Plus d'informations pour les adhérents connectés Cliquez moi !

Des frères Lumière aux avant-gardes des années 1920
Louisette FARÉNIAUX
Maître de conférence honoraire en étude cinématographique

Lille MDA , 27 rue Jean-Bart

20/10/2022 10:00



A partir de 1925, un débat s'ouvre dans les syndicats, les partis de gauche et les mouvements culturels autour du cinéma soviétique. Après avoir diffusé ces films, ils vont initier des films, photos, pièces de théâtre d'aguit-prop. En Allemagne la gauche aide à la réalisation de films sur le chômage La montée au ciel de la mère  Kraus. En France, le groupe Octobre réalise avec Renoir, le Crime de Monsieur Lange. La CGT, le PC initient des courts métrages avec Germaine Dulac et Jean Epstein.

Ce travail culmine dans La vie est à nous, pour la campagne du Front populaire et Le Temps des cerises  de Jean-Paul Le Chanois. La Marseillaise  est produit en partie par souscription tandis que, malgré la censure, le Ciné-Liberté et Les Amis de Spartacus assurent la diffusion.

Les films en salle vont créer une véritable mythologie autour d'un groupe de jeunes premiers et jeunes premières (Gabin, Vanel, Préjean, Dasté, Blavette..et Darrieux, Renaud, Morlaix puis Feuillère...). René Clair, Jean Renoir, Julien Duvivier, Vigo et Grémillon...mettent en scène l'ouvrier, le paysan, le marinier, le marin, le chômeur mais aussi l'étranger et le paysan (Toni).

En 1925, dans Kino Pravda, l'ouvrier sidérurgiste danse en saisissant un fil d'acier. Il devient athlète, acrobate. La cinémachine remplace le travail par le jeu, et le tremblement du jeu revêt les gestes du travail d'une lumière de scène. (Comolli). Dix ans plus tard, Chaplin a pris la mesure de l'abîme qui sépare le travail du ludique dans la société de son temps. (Les temps modernes)